Les premiers pas

« Puisqu'il n'existe pas d'organisme d'entraide et de soutien

répondant à vos besoins et à vos attentes, fondez-en un ! »

(Madame Murielle Frigon, M.O.A.)

La proposition circule de bouche à oreille et se traduit en invitations pressantes. Le 3 novembre 1981, cinq personnes malentendantes osent - avec crainte et tremblements - franchir la barrière de ce que beaucoup nomment « le rêve impossible ».

 

Nous saluons ces braves qui deviennent par le fait même les cinq co-fondatrices. Ce sont mesdames : Michelle Boudreau-Quevillon, Mireille Caissy, Simone Charbonneau, Lucette de Tilly, Madeleine Savard. Elles peuvent compter sur le support de personnes-ressources qui soutiendront, de leurs talents, de leurs énergies et de leurs disponibilités, les premiers pas de l'organisme à créer tout en indiquant clairement leur volonté de s'abstenir de l'action proprement dite et de la prise de décision.

Le 12 juin1982 s'inscrit comme un événement marquant dans l'histoire des personnes devenues sourdes etmalentendantes du Québec. C'est le jour « UN » de l'ADSMQ : jour de l'assemblée générale de fondation à laquelle participèrent 33 membres en règle.Rappelons que, sept mois plus tôt, soit le 3 novembre 1981, cinq personnes ayant des limitations auditives, épaulées par des personnes-ressources, ont osé un premier pas et ont fait jaillir l'idée de créer une association dans un désir unanime de défendre les droits et de promouvoir les intérêts des personnes déficientes auditives afin de leur assurer une participation pleine et entière à la société québécoise.

 

Force nous est de reconnaître que l'évolution positive de l'ADSMQ durant les années passées est le fruit de la présence et de la valeur inestimable des nombreux bénévoles qui ont œuvré, année après année, à bâtir, développer et entretenir l'association telle que nous la connaissons aujourd'hui. Leur implication assidue, leur détermination, la qualité de leur engagement, soit au conseil d'administration ou au secrétariat, soit aux divers comités ou aux multiples activités, font que l'ADSMQ est véritablement le leader dans la promotion des intérêts et la défense des droits de toutes les personnes devenues sourdes et malentendantes du Québec.

 

L'ADSMQ est le porte-flambeau des personnes malentendantes et devenues sourdes qui, quel que soit leur degré de surdité — de légère à totale —, utilisent le langage oral comme principal moyen de communication avec leurs interlocuteurs (entendants, sourds, malentendants) et sont partisans de leur réinsertion dans la société par toute action permettant de maintenir ou de rétablir la communication avec le monde des entendants.

L'ADSMQ change de nom le 15 juin 2016 et devient Audition Québec.

Léon Bossé

Président honoraire