Quelles sont les diverses étapes à franchir lors de la perte d’audition?

 

 Ceci est la traduction de l’article

“What Are The Stages of Hearing Loss”

publié par Shari Eberts sur le blog Living with Hearing Loss.

Vous pouvez aussi suivre Shari sur Facebook et Twitter.

Traduction : Christiane Poirier

 

Je me suis renseignée sur les cinq étapes du deuil – le déni et l’isolement, la colère, la négociation, la dépression et, finalement, l’acceptation – et je vois plusieurs liens avec celles de la perte d’audition. Voilà qui a du sens, car pour plusieurs, y compris moi‑même, la perte d’audition représente un deuil, un manque, une bataille à livrer. On la cache, on la déteste, on n’en tient pas compte, on s’en attriste et, un jour, on l’accepte (du moins, les chanceux parmi nous). Mais ce ne sont pas là les seules étapes que doivent traverser les gens atteints d’une perte d’audition.

 

Dans le cas de la perte d’audition, c’est un processus de deuil qui se double de celui de l’apprentissage d’un nouveau mode de vie. On éprouve de la crainte. On dépend d’autres personnes comme les médecins et les audiologistes. Il faut apprendre une technologie, adopter de nouvelles habitudes et demander des mesures d’adaptation. Certes, on finit par accepter la situation, mais même dans ce cas, il y a une bataille constante d’autonomie. La démarche est épuisante, mais le jeu en vaut la chandelle.

 

Voici les étapes que j’ai dû traverser devant ma perte d’audition. Quelles sont les vôtres?

 

1. Le déni : Pourquoi tout le monde marmonne, donc? Si la musique était moins forte, je pourrais parfaitement entendre la conversation de mes compagnons de table. La bande sonore de cette émission de télé doit être trop faible… On s’est tous dit ça!

 

2. La crainte : Et si c’était vrai? Comment ma vie va-t-elle s’en trouver affectée? Les autres vont-ils m’éviter? Est-ce que je serai fonctionnel à mon travail? Et comme parent? Comme conjoint? Est-ce que la discrimination me guette? L’étiquette qui accompagne la perte d’audition peut faire craindre non seulement la perte d’audition elle-même, mais aussi la gêne et la honte en société.

 

3. La colère : Mais pourquoi le monde ne peut pas parler plus clairement? Pourquoi ma femme ou mon époux ne parle pas plus fort? Enlève ta main devant ta bouche quand tu me parles! C’est pas juste!

 

4. La tristesse : Je me sens isolé de mes amis et de ma famille. Je ne veux plus avoir d’activités sociales parce que je n’entends pas ce que les gens disent. Personne ne fait d’effort pour m’intégrer à la conversation. Je viens encore de manquer la fin d’une blague. Je suis malheureux.

 

5. La réalisation : Je peux y faire quelque chose. C’est à moi qu’il appartient d’améliorer la situation. J’ai besoin d’un guide pour m’orienter dans le labyrinthe de la perte auditive.

 

6. L’action : C’est vrai, ça prend du courage pour prendre un rendez-vous pour un test d’audition ou une consultation, mais pourtant, c’est la chose à faire. Essayez d’impliquer votre famille dans ce processus, car vous aurez besoin de son soutien et de son aide.

 

7. La frustration : Je me suis procuré des appareils auditifs, des implants cochléaires ou autres, mais j’ai quand même des problèmes d’audition. Pourquoi ça n’a pas réglé tout le problème? Malheureusement, les appareils auditifs ne sont pas comme des lunettes.

 

8. De la persévérance : Il faut poursuivre ses efforts. Faire des réglages ou en essayer de nouveaux. Cela prend beaucoup d’effort et de persévérance pour réussir à entendre le mieux possible. Il faut toujours essayer de nouvelles technologies, se tenir à l’affût des nouveautés dans le domaine des appareils d’aide à l’audition. Ne jamais oublier de suivre les pratiques exemplaires de la communication et les rappeler à son entourage. C’est exigeant, mais ça vaut la peine.

 

9. Acceptation : Je n’entends pas parfaitement, mais je suis plus à l’aise quand je porte mes appareils auditifs. Je comprends ce que je dois faire pour améliorer les conditions d’écoute et je peux demander l’aide dont j’ai besoin aux autres. J’ai des activités sociales et la vie est redevenue belle.

 

10. Engagement : Qu’est-ce que je peux faire pour faciliter la vie des autres personnes qui éprouvent une perte d’audition? S’impliquer auprès de gens qui comprennent votre situation n’est pas seulement gratifiant pour vous, cela contribue aussi à améliorer l’avenir de la prochaine génération.

 

Chers lecteurs, avez-vous traversé toutes ces étapes dans le cadre de votre perte d’audition? 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche
Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square